Équitation et handicap
les nouveaux cavaliers

Au fil des années, le public des pratiquants de l’équitation en France s’est totalement recomposé. Dans le passé, l’équitation nous apparaissait comme une activité réservée, souvent pratiquée par une population issue d’une culture militaire ou bourgeoise ayant une forte relation avec le milieu rural. Aujourd’hui, la demande d’équitation existe surtout au sein des populations urbaines désireuses de retrouver des liens avec leurs origines des campagnes.

Dans le même temps, la population de cavaliers, estimée en France à 1 million 500 mille personnes ayant une activité équestre occasionnelle ou régulière, est maintenant composée à 70% de femmes. Ce bouleversement où le féminin remplace le masculin offre à cette activité de nouvelles dimensions importantes de développement. L’analyse des statistiques existantes révèle que 80% des pratiquants licenciés ont moins de 20 ans et que les centres équestres ont tous développé des poneys clubs pour répondre a une demande provenant des enfants.

Les famille qui approche cette activité découvre surtout pour les enfants sa valeur éducative et le lien très fort qu’elle permet avec le monde des animaux.

L’équitation a su aller à la rencontre du public en étant à la fois un outil éducatif, un loisir et un sport.

Pendant ce temps, le cheval ou le poney est passé du stade d’animal de travail au stade d’animal de compagnie.

Un projet pour chaque pratiquant

Face à ces constatations, le dirigeant d’un établissement équestre doit clairement identifier ce qu’il sait proposer pour satisfaire la demande du public et proposer à chaque pratiquant des projets qui lui permettent de définir ses propres étapes pour mieux soutenir son désir de pratiquer l'équitation.

Le projet éducatif à destination des enfants doit mettre en valeur les qualités sociales, affectives, psychomotrices, physiologiques et cognitives de l'équitation.

Le projet sportif doit offrir au cavalier des étapes structurantes lui permettant de faire progresser sa technique et de développer son goût pour la compétition.

Le projet loisir doit offrir des activités ludiques créant des relations conviviales pour un groupe qui tend aux mêmes aspirations.

Ces trois projets identifiables se recoupent souvent, ils sont faciles à définir et permettent de mieux soutenir son plaisir de pratiquer l'équitation.
 

projet Úducatif

Le poney-club est un lieu de vie qui s'adresse aux enfants, mais aussi a la famille qui y retrouve ensemble des racines de ruralité qui ont lié tant de génération entre elle.
L'équitation permet la découverte du monde animal et est une grande porte sur la Nature.
L'équitation offre des situations vraies d'exploration active d'un milieu inhabituel ou l'enfant exerce, développe et affirme ses aptitudes.

Cette activité physique de pleine nature favorise le développement de l'enfant:

Au plan social:
Par une confrontation à d'autre milieu éducatif, par le développement des capacités d'analyse et de réactions, par l'activité de groupe engendrée par le mode de vie d'un poney club.

Au plan affectif:
L'acte volontaire doit être nuancé pour être accepté par le poney. L'enfant doit apprendre à maîtriser ses réactions émotionnelles et comprendre les réactions à ses demandes.

Au plan psychomoteur:
Par le développement de la maîtrise de l'équilibre, de la coordination, des dissociations segmentaires, du sens du dosage et du rapport espace-temps.

Au plan physiologique
Par le développement cardio-vasculaire, musculaire et des capacité d'endurance.

Au plan cognitif:
Par l'acquisition des connaissances pratiques et théorique relatives au mode de vie du poney et à son utilisation.

Le projet éducatif propose des activités physiques et sportives et de découverte de connaissance comme support à l'épanouissement de l'enfant à la veille de sa vie d'adulte.

Favoriser la rencontre entre jeunes mais aussi avec les adultes.
Inculquer le respect de la vie animal et du milieu naturel.
Donner le goût de l'effort avec le sentiment du plaisir.
Exprimer sa solidarité auprès des autres et aussi des animaux.
Intégrer dans son hygiène de vie les bienfaits des activités physiques
Développer le sens des responsabilités et de son engagement.
Améliorer son jugement et son sens critique.
Apprendre et partager le bonheur de vivre.